Tous psys!

Site d'entraide psychologique. Pour l'accès aux MP3, abonnez-vous à psy-coach.fr

La dépersonnalisation et la déréalisation: ce sentiment d'être absent de soi-même…

Dépersonnalisation / déréalisation : ne plus être soi

C’est un jour comme les autres mais vous vous sentez d’un coup coupé de vos sensations. Vous avez soudainement l’impression de ne plus vous sentir relié à votre corps, d’être dans un monde dont vous vous sentez isolé. Ce qui vous donnait du plaisir autrefois, les souvenirs du passé, vous semblent faire partie d’une autre vie.

Pour les uns il s’agit d’une impression fugace, pour les autres cet état va se prolonger et devenir permanent. Ils sont selon l’expression d’ Isabelle Goc-Diaz, psychiatre et psychanalyste, « passagers du no man’s land. »

Il s’agit de la dépersonnalisation, un des symptômes fréquents de l’anxiété. Elle se caractérise par l’expérience prolongée ou récurrente d'un sentiment de détachement et d'une impression d'être devenu un observateur extérieur de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps.
Mais ce qui est le plus troublant pour les personnes souffrant de ce trouble est de pouvoir malgré tout avoir conscience des symptômes tout en ne pouvant rien faire pour les éliminer.

Il faut souligner que la dépersonnalisation ne survient pas seulement lorsque l'on est affecté par un autre trouble mental, et qu’elle n'est pas directement associée à une prise de substances psychoactives ou psychotropes.

La déréalisation, autre manifestation de l’anxiété se caractérise par la modification de la perception de la réalité. «Comme s’il y avait un voile entre moi et la réalité », racontent les personnes souffrant de ce symptôme.

Alors que la déréalisation est une expérience subjective de sentiment d'irréalité ou d'étrangeté du monde extérieur, la dépersonnalisation est le sentiment d'irréalité ou d’étrangeté par rapport à soi-même, à son propre corps.

Quand ces manifestations sont de courte durée on parle de troubles de la dépersonnalisation / déréalisation ; si ces signes persistent on évoque un syndrome de dépersonnalisation/déréalisation.

Quelques explications

L’ensemble des sensations physiques viennent du corps. La réalité que nous percevons (réalité à l’intérieur ou à l’extérieur de nous-mêmes) est soumise à la qualité de nos perceptions. La vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher sont nos moyens les plus sûrs pour connaître le monde et nous connaître nous-mêmes. MAIS, quand l’anxiété s’emmêle, nos chers alliés, nos 5 sens, se mettent à nous empêcher de vivre. La saturation de notre pensée et de notre corps par l’anxiété dérègle nos perceptions et provoque une rupture.

Un traumatisme, une exposition prolongée à un stress excessif ou encore une dépression peuvent être les déclencheurs de ces phénomènes. Nos sens nous trahissent, ils ne sont plus fiables. Beaucoup de personnes phobiques redoutent en effet de commencer à ressentir les sensations, signes avant – coureurs d’une montée de panique. Ces sensations physiques sont associées à un réflexe conditionné de peur : c’est ce que l’on nomme « phobie intéroceptive » : les sensations nous s’embrouillent, se confondent et installent un sentiment de panique !

Quelle prise en charge ?

Tout d’abord, faire baisser le niveau d’angoisse : il s’agit dans un premier temps de permettre au patient de couper court au cercle particulièrement vicieux de la peur de la peur. Par la relaxation, par la respiration et toute autre technique psycho corporelle, le thérapeute va permettre au patient de faire baisser l’intensité de l’anxiété liée à ses symptômes.

Le thérapeute va ensuite chercher à déclencher les sensations physiques en séance pour apprendre au patient à les supporter sans angoisse, et à les maîtriser : on propose, par exemple, au patient d’hyper ventiler (respirer très rapidement et profondément pendant plusieurs minutes), on le fait tourner rapidement sur un fauteuil, on lui fait retrouver la qualité des sensations perdues : le goût, l’ouïe, l’odorat, le sens de l’équilibre seront progressivement sollicités et reprendront leur fonction initiale : nous permettre de jouir de la vie !

La dépersonnalisation  et la déréalisation  sont deux symptômes assez communs chez les gens qui souffrent d'anxiété (ou qui ont vécu un trauma). J' ajouterai même qu'ils figurent parmi les symptômes les plus effrayants. C'est probablement pour cette raison que peu de personnes évoquent la Dépersonnalisation  lors des entretiens ou même avec des proches. Imaginez une seconde que vous êtes coupé de vous-même, que vous observez le monde comme si vous visionniez un film, ou tout simplement que vous avez du mal à ressentir de l'amour pour vos proches…

Eva Marechal est Psychologue et Coach spécialisée dans les thérapies brèves (TCC, relaxation, hypnose, PNL, thérapie systémique). Elle exerce au 29 rue Dautancourt dans le XVIIème. (Consulter encabinet: 01 42 26 40 27 / en ligne (webcam) / profil complet)

(ancien article)

Je vous rassure: ces symptômes ne causent absolument aucun préjudice, vous n'allez pas perdre le contrôle de vous-même ou devenir fou. Il s'agit tout simplement de la conséquence d'une anxiété excessive. En effet, vous avez probablement des pensées anxiogènes récurrentes, ce qui engendre un surmenage et une fatigue psychique intense; ou bien, il se peut que vous ayez vécu un événement traumatique ces derniers temps. On peut tenter d'imaginer cela comme si votre "disque dur" était saturé d'informations (trop) anxiogènes. A ce stade-là, notre cerveau (notre "disque dur" qui fait du mieux qu'il peut pour nous préserver et se préserver) se déconnecte et/ou finit par anesthésier nos émotions (positives et négatives). Seulement voilà: même si cela part d'une bonne intention de notre cerveau, il est également vrai que ces absences ou cette perception d'irréalité finit par nous faire très peur, ce qui engendre un cercle vicieux où la dépersonnalisation ne fait que persister. Nous devenons alors hypervigilent et désorienté face à toutes les manifestations de notre anxiété.

 

No panic: une fois que vous avez compris que ces symptômes ne sont pas dangereux (mais certes très inconfortables), vous retrouverez votre gamme d'émotions et vos perceptions habituelles. Considérez la dépersonnalisation et la déréalisation comme des nuisances qui s'estomperont lorsque le calme sera de retour (et cela pourra prendre un certain temps, peut-être même quelques mois).

 

Un thérapeute expérimenté pourra vous apporter des réponses et des solutions efficaces et claires par le biais de la thérapie comportementale et cognitive, l'EMDR, l'hypnose, la relaxation ou la Méditation de Pleine Conscience. Une bonne hygiène de vie vous apportera également un certain soulagement. Il est également important d'arrêter la consommation de cannabis qui ne fait qu'accroître ces symptômes.

Si votre quotidien en est trop affecté, alors l'aide médicamenteuse apportée par un psychiatre pourra vous être utile.

N'oubliez pas: nous réagissons très souvent de façon normale face à des circonstances de vie anormales.  

 

Silvia ANDRE 

Vues : 112682

Commenter

Vous devez être membre de Tous psys! pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Tous psys!

Commentaire de Niko le 14 mars 2014 à 20:56

Un très bon article qui décrit vraiment ce l'on ressent, nous qui souffrons de ces deux troubles.

C'est rare que je tombe sur un article qui est autant dans le vrai dans la retranscription des impressions et des sentiments que l'on ressent lorsqu'on en souffre.

Par contre pour avoir souvent essayé de le raconter, je pense qu'il est très abstrait et quoiqu'il en soit impossible de s'imaginer ce que nous pouvons ressentir.

Comment quelqu'un qui n'en souffre pas peut il imaginer qu'on puisse ne pas se reconnaitre dans une glace (d'ailleurs vous n'en parlez pas de ca il me semble), comment comprendre que lorsqu'on voit nos proches on a l'impression sentimentalement que ce sont des étrangers.

Bref je pourrais en écrire des tartines, j'ai aimé votre billet et j'aimerai tellement que quelqu'un puisse m'apporter la solution pour sortir de cet état...

Je suis dans un film depuis bientôt 5 ans et j'aimerai reprendre ma place d'acteur, celle de spectateur ne me convient pas du tout :)

Commentaire de Ehkytai Kychui le 20 avril 2013 à 8:33
Dire que nous sommes nombreux à faire de la méditation pour arriver à ça ;)
En fait, une fois la peur maîtrisée, pourquoi ne pas en faire une expérience d'observation positive ?
Le vrai courage c'est d'affronter ses peurs !) Quelqu'un de téméraire n'est pas courageux, il est souvent stupide !)
Merci en tous cas pour ces INFO !
Namasté à tous !
Commentaire de maziz belkacem le 24 février 2012 à 17:21

bonjour,

s 'est éxactement se ke je recent et j ai linpression que moi j ai réson a ce ke je ponce comme quoi j éxiste pas et le monde éxiste pas aussi meme je me dit non j ai pas réson mais le probleme si que ses les sentiment d etre inigsistable qui me laisse ponsais que j ai réson en plus de tous sa je reçent s est comme j éxiste pas c est a dire comme anvant que je sois né s est qui me fait pourire la vie je vous demande de me proposé une solution

Merci

Commentaire de Craze le 20 novembre 2011 à 22:46

ça fait présentement 2 mois que je vis ce que vous décrivez... inutile de vous dire que j'ai consulté des medecins généralistes qui m'ont diagnostiqué de l'anxiété, des attaques de panique et même une dépression...je dois maintenant prendre des anti-dépresseurs et des anxiolitiques tous les jours... le problème, c'est que lorsque je leur dit que quand j'ai l'impression de perdre contact avec la réalité, que j'ai l'impression de ne plus être moi-même...ils me disent que ça va passer avec les anti-dépresseurs... c'est en écrivant mes symptômes sur internet que j'ai découvert que d'autres personnes vivaient avec les même symptomes que moi...comment expliquer aux médecins ce qui se passe vraiment dans ma tête sans qu'ils me disent que je suis dépressive... je déprime depuis que je vis cette dépersonnalisation et que personne ne comprend ce que j'ai...que faire? À qui puis-je en parler et que dois-je leur dire pour qu'ils comprennent exactement ce que je vis et qu'ils puissent y faire quelque chose?

 

Commentaire de Neoland le 22 septembre 2011 à 23:14

Concrètement, que peut-on faire pour sortir de la déréalisation (apparue suite à une situation stressante et traumatisante) ?

 

Merci

Commentaire de Alhassane Samassekou le 6 septembre 2011 à 17:52
Bonjour Silvia ANDRE cette déclaration ma beaucoup soulager c'est réconfortant, cette idée d'absence de soi même  me faisait beaucoup peur chaque jour cette sensation me vienne dans ma tête, sentiment de ne pas être là dans mon propre corps merci pour ce forum à bientôt.

À propos

Évènements

Vu à la TV!

DICOPSYCHO

+ de 100 vidéos, articles

et exos classés de

© 2021   Créé par Psy Benjamin Lubszynski.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation